dimanche 29 juin 2014

Le Pape François sur la persécution anti-chrétienne






« Les ordonnancements juridiques, nationaux comme internationaux, doivent reconnaître, garantir et
protéger la liberté religieuse, droit inhérent à la nature humaine, à sa liberté d’être libre.

Ce droit est également un indicateur pour la qualité démocratique et une des caractéristiques de la légitimité de l’Etat. Inclue dans les constitutions et les lois, la liberté religieuse favorise en outre le développement du respect entre les confessions et leur bonne collaboration à la vie de la société, sans qu’il y ait de confusions de rôle ni de tensions…

C’est un motif de souffrance de constater que tant de chrétiens de par le monde subissent plus que
d’autres de multiples discriminations. La persécution anti-chrétienne est supérieure de nos jours à celle
des premiers siècles de l’Eglise. Il y a plus de martyrs chrétiens qu’avant que Constantin concède la
liberté de culte il y a dix sept siècles.

J’espère vivement que ce congrès illustrera avec toute la rigueur scientifique nécessaire les raisons qui obligent les ordonnancements juridiques à respecter et garantir la liberté religieuse ».

Rome 20-21 juin 2014 congrès sur la Liberté religieuse

Aucun commentaire:

Publier un commentaire